Retour en images sur les étapes du tour de France de « Salam, Shalom, Salut »

Retrouvez en vidéo les différentes étapes du tour de France "Salam, Shalom, Salut".

« Salam, Shalom, Salut », face à la haine, la jeunesse prend ses responsabilités est un projet monté par SOS Racisme qui a vocation a ouvrir un espace de dialogue entre les Juifs et les Arabes. Pour ce faire, quinze jeunes – Juifs et Arabes – effectuent un tour de France pour témoigner de leurs histoires personnelles et de leurs identités multiples. A cette occasion, retrouvez en vidéo, les différentes étapes…

Tout commence le 7 novembre 2018 par une soirée de lancement à la Bellevilloise à Paris. A cette occasion, les jeunes du projet, mais aussi le public, expliquent les enjeux du tour de France. L’objectif ? Casser les stéréotypes et mettre en avant ce qui les rassemble.

Ensuite, le 12 novembre 2018, les jeunes du projet ont pris la direction de Bordeaux. Lors de cette journée, ils ont animé une conférence-débat dans le but de lutter contre le communautarisme.

Le 19 novembre, c’était à Toulouse que huit jeunes du projet ont parlé des relations entre les Juifs et les Arabes. Ils sont intervenus dans une classe de 3ème, auprès d’une association, et sont allés dans le centre-ville de Toulouse pour participer à un débat : « On est là pour montrer qu’il est possible de vivre ensemble, on en est la preuve ».

Jeudi 22 novembre 2018, « Salam, Shalom, Salut » a pris la direction de Marseille pour venir échanger avec des jeunes citoyens au centre social l’Agora, situé dans les quartiers Nord.

Lundi 26 novembre 2018, les jeunes étaient à Grenoble pour rencontrer des partenaires associatifs et animer un débat. Alhambra, qui a participé au déplacement, explique que « l’antisémitisme dans les communautés arabes et le racisme anti-arabe dans les communautés juives » est un sujet sensible mais qu’en parler, « c’est déjà une première étape ».

Jeudi 29 novembre 2018, les jeunes du projet étaient à Strasbourg pour rencontrer des lycéens et animer un débat. Ils ont, une fois de plus, témoigné de leurs expériences personnelles et débattu autour de leurs identités complexes.

Mercredi 5 décembre, c’est à la MJC de Sarcelles que les jeunes du projet se sont retrouvés. A la suite de cette étape, mais aussi grâce aux précédentes, les jeunes ont pu constater que lorsqu’ils racontent leurs histoires « les gens se sentent ensuite assez libre pour parler d’eux », comme l’explique Dan Cohen.

 

Autres étapes à suivre….