4 février 1913 naissance de Rosa Parks « la femme qui s’est tenue debout en restant assise »

Les combats les plus emblématiques et les plus nobles naissent parfois d’événements désespérément quotidiens. Comme en ce 1er décembre 1955 dans l’État américain de l’Alabama. Ce jour-là, à Montgomery, Rosa Parks, une couturière noire de 42 ans, ne pouvait imaginer en montant dans le bus conduit par James Blake, que son refus de céder sa place à un passager blanc, allait changer son destin et contribuer à modifier la société américaine en profondeur.

Considérée comme la mère du Mouvement des droits civiques, cette figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis travaillera toute sa vie pour l’égalité des droits.
En 2014, c’est l’écho des événements de Ferguson ou de New York qui se répercute pendant qu’on célèbre cet acte de désobéissance civile.

 

 

« D’abord, j’avais travaillé dur toute la journée. J’étais vraiment fatiguée après cette journée de travail. Mon travail, c’est de fabriquer les vêtements que portent les Blancs. Ça ne m’est pas venu comme ça à l’esprit, mais c’est ce que je voulais savoir : quand et comment pourrait-on affirmer nos droits en tant qu’êtres humains ? Ce qui s’est passé, c’est que le chauffeur m’a demandé quelque chose et que je n’ai pas eu envie de lui obéir. Il a appelé un policier et j’ai été arrêtée et emprisonnée ».

Peu après Martin Luther King lance une campagne de boycott contre la compagnie de bus. Malgré ce soutien, le 5 décembre 1955, elle recevait une amende de 15 dollars pour désordre public et violation des lois locales. Mais le mouvement s’intensifia.

Finalement, le 13 novembre 1956, la Cour Suprême des Etats-Unis interdit la ségrégation raciale dans les bus, faisant de Rosa Parks une héroïne.

En 1990 Nelson Mandela à sa sortie de prison lui rendit visite à Detroit,