Les perles des candidats FN

Entre haine de l’autre, violences, stigmatisation des musulmans et des étrangers, et catholicisme réactionnaire, les perles des candidats FN ont un point commun, elles ne sont pas républicaines ! Ce palmarès ne laisse place à aucun doute: le FN est un danger pour la démocratie et pour la République.

N°1 : Samuel POTIER

Tête de liste départementale Loire-Atlantique, en région Pays-de-la-Loire, Samuel Potier est l’auteur de plusieurs tweets antimusulmans, illustrés à chaque fois par des dessins ou images insultantes et désobligeantes comme celle-ci :

Recensés par le site Le Lab politique d’Europe 1, les autres tweets sont accessibles ici.


Sans titre
Samuel Potier[2]

                                                                            En outre, Samuel Potier arborait récemment sur son profil Facebook une photo montrant son adhésion au groupe « Espoir et Salut de la France », un groupe royaliste et catholique.

Par ailleurs, Samuel Potier a créé et mis en place la mutuelle « Fidelis Santé » qui serait respectueuse de la doctrine de l’Eglise catholique et de la vie. Ainsi, les frais liés à la contraception ou découlant d’une IVG ne sont pas remboursés et une prime spécifique est accordée dès la naissance du troisième enfant.

En outre, Samuel Potier arborait récemment sur son profil Facebook une photo montrant son adhésion à « Espoir et Salut de la France », un groupe royaliste et catholique qui relaye une publication où la Marianne, représentée avec le drapeau tricolore dans le tableau « La liberté guidant le peuple », est une salope. Une belle preuve de patriotisme républicain…

N° 2 : Michel Chassier

Sur le blog FN41, à l’effigie de Michel Chassier, secrétaire départemental FN du Loir-et-Cher et candidat tête de liste pour les régionales de 2015 dans le département, est publié un article  présentant une méthodologie pour compter le nombre de musulmans présents dans sa ville. Ces statistiques sont calculées à partir du nombre d’agneaux sacrifiés pour l’Aïd à Romorantin, ville de 16 746 habitants selon les chiffres de l’INSEE en 2012.

N°3 : Jordan BARDELLA

TTweets Jordan[2]ête de liste départementale de la Seine Saint Denis, en région Île-de-France, Jordan Bardella a émis des tweets donnant une vision violente et négative des banlieues et des musulmans. Pourtant, ce dernier est président du collectif « Banlieue patriote » dont l’objectif est de promouvoir l’idéologie du Front National au sein des quartiers populaires.

N°4 : Philippe VARDON

Numéro 5 de la liste départementale Alpes-Maritimes, en région PACA, Philippe Vardon est le cofondateur du Bloc Identitaire (il n’en fait plus partie aujourd’hui), un groupe d’extrême-droite qui avait notamment occupé une mosquée à Poitier en 2012, distribué de la soupe au lard aux SDF (excluant ainsi les musulmans) et organisé une tournée de sécurisation dans certaines villes.

Egalement ancien membre du GUD, il a été le porte-parole des Jeunesses Identitaires ce qui lui valut une condamnation en 2007 pour incitation à la haine raciale et reconstitution d’une ligue dissoute, le Tribunal de Nice ayant considéré que ce mouvement était une rémanence d’Unité Radicale, dont la dissolution avait eu lieu en 2002 à la suite de la tentative d’attentat à l’encontre de l’ancien Président Jacques Chirac, alors Président de la République en exercice.


N° 5 : Vincent GERARD

Aujourd’hui tête de liste départementale en Haute-Vienne, en région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes, Vincent Gérard a été condamné à 4 mois de prison avec sursis par le Tribunal correctionnel de Limoges en 2012, pour violences avec la menace d’une arme (un couteau et une matraque) à l’encontre du patron d’un bar limougeaud. A l’époque, Marine Le Pen avait assuré qu’en cas de condamnation Vincent Gérard serait démis de ses fonctions.

N°6 : Sophie MONTEL

Tête de liste régionale en Bourgogne, Franche-Comté, Sophie Montel avait défendu en 1996, lors d’une séance du conseil municipal de Besançon, « l’inégalité des races » prônée par Jean-Marie Le Pen. Avec une telle théorie, il semble légitime de douter de l’application de la devise républicaine si celle-ci est élue …

N°7 : Thibaut De La TOCNAYE

Second sur la liste départementale du Vaucluse en région PACA, derrière Marion Maréchal Le PEN, Thibaut De La TOCNAYE est un ancien membre des milices chrétiennes au Liban. Il aurait participé au massacre des camps de Sabra et Chatila, et est l’ancien vice-président de Chrétien-Solidarité, l’association du chef de file du mouvement national-catholique, Bernard Antony.

N°8 : Frédéric BOCCALETTI

Troisième sur la liste départementale du Var, en région PACA, Frédéric BOCCALETTI a été condamné en 2000 à un an de prison, dont six mois fermes, pour violences en réunion avec arme.

Par ailleurs, il a également dirigé la libraire « Anthinéa » qui publiait des livres d’extrême-droite, dont le nom rend hommage à un ouvrage qu’il a par ailleurs réédité : Anthinéa, d’Athènes à Florence de Charles Maurras, penseur monarchiste et antiparlementaire, promoteur du « nationalisme intégral » et de l’ « antisémitisme d’Etat ».

A lire également

Campagne nationale de SOS Racisme : « Et si tu votes FN ? »

Femme FN

Le FN n'a pas changé !