Femme FN

Une de magazine telle qu'on pourrait en voir dans les kiosques #situvotesFN. Entre blagues sexistes et retour en arrière pour les droits des femmes : déremboursement de l'IVG dite de "confort" ou jugée comme la conséquence de l'inattention des femmes (et que d'elles!), recluses dans leur foyer et à la fonction de reproduction. En résumé, être une femme pour le FN, c'est avant tout être un corps !

Couple : le viol conjugal

Stéphane RAVIER, tête de liste pour les Bouches du Rhône dans la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, maire du 7ème arrondissement de Marseille et sénateur des Bouches du Rhône, avait déclaré, lors de son passage sur l’émission « Salut les Terriens », sur la question de la légalisation du cannabis : « On pourrait légaliser le viol aussi ! Parce que le viol, finalement, c’est un rapport amoureux, qu’une partie des deux souhaite. La deuxième pourrait faire un effort. Si je suis votre raisonnement, c’est la même chose.»

Stéphane Ravier avait tenté par la suite de dénoncer une manipulation de la part des journalistes ayant rapporté ces propos, n’en reste pas moins pour Stéphane Ravier considère, «  le viol […] c’est un rapport amoureux, qu’une des deux parties souhaite ».

Un autre membre du FN, Bruno GOLLNISCH, propose quant à lui sur son blog « quelques réflexions sur le « viol conjugal » », en réaction à la loi votée en 2011 faisant du viol entre époux un crime au sens pénal. Selon M. Gollnisch, une telle loi est « imbécile » puisqu’une femme violée par son époux peut tout simplement mettre fin à son mariage en demandant la séparation de corps ou le divorce. Ce membre du Front national qui s’est livré à des réflexions nauséabondes et régressives,  s’empresse de condamner les mesures mises en place par cette loi, et notamment le numéro d’urgence pour les victimes qu’il renomme « le numéro d’urgence de dénonciation à la Kommandantur du conjoint ».

Psycho : Comment assumer ma fonction de reproductrice

Dans la famille Le Pen, le père n’est pas en reste. Jean-Marie LE PEN a également eu l’occasion d’affirmer son opinion patriarcale de la famille. Ainsi, il a affirmé avec le plus grand sérieux qu’il fallait « convaincre les femmes d’assumer leur fonction de reproduction », considérant ainsi la femme comme étant, par essence, vouée à reproduire.

Pour plus d’informations sur la position régressive des Le PEN sur les droits de la femme, cliquez ici.

Bien-être : La femme n’est pas une espèce en danger

Toujours concernant le droit des femmes, Marine LE PEN a un avis bien tranché et peu progressiste sur la question. En effet, elle estime que les femmes ne sont pas une « espèce à protéger », et que par conséquent, cela rend inutile la lutte contre les violences masculines infligées aux femmes. Pour enfoncer le clou, la tête de liste dans la région Nord Pas-de-Calais Picardie soutient que le progrès pour les femmes serait « de rester à la maison », avec un salaire maternel. Et si elle commençait par s’appliquer à elle-même sa propre théorie ?

Le mariage homo remplacé par le pacs

C’est une proposition défendue par le Front national, qui annonce revenir sur le mariage pour les couples de même sexe, en le remplaçant par un « pacs amélioré ».

Florian Philippot, candidat tête de liste régionale dans la région Alsace-Champane-Ardennes-Lorraine le disait sur Itele en octobre 2014 : « Si Marine Le Pen est élue, elle remplacera le mariage par un Pacs amélioré »

philipot

C’est une vision encore plus radicale, aux relents homophobes, que défend Bruno Gollnisch qui estime que « la véritable égalité consiste à traiter également ce qui est égal, c’est-à-dire à traiter l’institution du mariage pour ce qu’elle est […], une institution qui n’est pas seulement ordonnée à la satisfaction des partenaires, si j’ose dire, mais aussi à la transmission de la vie et à l’éducation des enfants, ce qui ne peut pas être le cas des unions homosexuelles ».

Cette proposition reflète la vision patriarcale de la famille défendue par le Front national, réticent à toute évolution de la société. Marine Le Pen le confirme en exposant sa vision de la famille sur France Inter, 6 octobre 2014, lorsqu’elle répond à la question suivante : « Est-ce que vous dites comme certains des manifestants qu’une famille c’est un Papa et une Maman ? » ;

« Oui bien entendu, en tout cas à l’égard des enfants. Une famille ça ne peut pas être deux papas ou deux mamans. Je crois que c’est déséquilibrant pour les enfants. »

Foyer : Gérer maison et enfants avec le salaire maternel

En matière familiale aussi, le Front national a des propositions : la création d’un revenu parental qui permettrait aux parents de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants. Présentée sur la papier comme une mesure s’adressant aussi bien aux femmes qu’aux hommes, la revenu parental n’est pourtant rien d’autre qu’un pas de plus dans le conservatisme frontiste dont fait preuve ce parti en matière familiale.

En réalité, Marine Le Pen, présidente du Front national et tête de liste dans le Nord, envisage cette mesure comme un « salaire maternel » et explique que cette mesure s’adresse en réalité aux femmes au foyer, autrement dit aux « femmes qui font le choix d’élever leurs enfants ».

Cette mesure est également défendue par un eurodéputé FN, M. Dominique MARTIN, qui estime quant à lui qu’il faut laisser la « liberté aux femmes de s’occuper de leur foyer ». Par ailleurs, le député européen estime les avantages de cette mesure : « ça aurait l’avantage de libérer des emplois, ça aurait l’avantage de donner une meilleure éducation à nos enfants, ça aurait l’avantage de sécuriser nos rues parce qu’ils ne traîneraient pas dans nos rues et ne seraient pas soumis à la drogue ». Une solution miracle donc, qui permettrait aux hommes d’avoir tous un travail et aux femmes d’assumer leur fonction de mère.

Santé : Marion Maréchal-Le Pen sur l’avortement : « Ce n’est pas à l’Etat de réparer l’inattention des femmes »

Marion Maréchal, députée FN du Vaucluse et tête de liste régionale dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’est positionnée à plusieurs reprises en faveur du déremboursement de l’avortement.  Selon Marion Maréchal, « ce n’est pas à l’Etat de rembourser l’inattention des femmes ». Elle revient alors sur la victoire d’un combat féministe, qui, après avoir obtenu la légalisation du recours à l’IVG en 1975, permettait qu’il soit remboursé par l’assurance maladie en 1982.

Si elle n’utilise pas le terme « d’avortement de confort » comme Louis Aliot (tête de liste FN Languedoc Roussillon Midi Pyrénées) ou Marine Le Pen (tête de liste Nord Pas de Calais Picardie), elle estime en revanche qu’il y a « un certain nombre d’excès » dans le recours à l’avortement.

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens ci-dessous:

L’avortement : l’inattentions des femmes ?

Le droit à l’IVG

Des IVG de « confort »  et le déremboursement de l’IVG 

Les blagues sexistes à sortir en soirée :

Il semblerait que certains candidats FN des élections régionales apprécient particulièrement les blagues sexistes, ce qui n’est en rien étonnant quand on connaît la ligne du parti. C’est le cas, par exemple, de Agapia ENDERLIN, candidate FN sur la liste Vaucluse dans la région Provence-Alpes Côtes d’Azur.

Voilà ce qu’on peut trouver sur sa page Facebook :

blaguebalgue 2

A lire également

Campagne nationale de SOS Racisme : « Et si tu votes FN ? »

Le FN n'a pas changé !